L’industrialisation au service du développement

Le développement industriel, dans les pays africains, est une condition indispensable d’une croissance soutenue et inclusive. L’industrie accroît la productivité en introduisant de nouveaux équipements et de nouvelles techniques. Elle améliore ainsi l’efficacité de la main-d’œuvre et créer de nouveaux emplois. L’articulation entre l’industrialisation et les économies nationales, aiderait les pays africains à atteindre des taux de croissance élevés, à diversifier leurs économies et à réduire leur vulnérabilité aux chocs extérieurs. Cela contribuerait substantiellement à l’éradication de la pauvreté par la création d’emplois et de richesse.

En 1989, dans le cadre des préparations de la deuxième Décennie du développement industriel de l’Afrique (1991-2000), l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 20 novembre « Journée de l’industrialisation de l’Afrique » à travers sa résolution (A/RES/44/237).

Les conséquences de la COVID-19

Bien qu’elle soit le deuxième continent le plus peuplé du monde (1,2 milliard d’habitants), l’Afrique ne représentait que 1,4 % de la valeur ajoutée manufacturière mondiale au premier trimestre 2020. Bien que la pandémie de COVID-19 ait évolué plus lentement en Afrique subsaharienne que dans d’autres régions, elle a fait payer un lourd tribut à l’activité économique, avec une croissance qui devrait tomber à -3,3 % en 2020, plongeant la région dans sa première récession depuis 25 ans. La combinaison des mesures de confinement et de la baisse de la demande extérieure due à la récession mondiale pèsera lourdement sur le secteur industriel.

WhatsApp
Bonjour,
PS Group à votre écoute pour tout renseignement.

Ce site web utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l\\'utilisation des cookies.